5 DÉMARCHES ESSENTIELLES QUAND ON LANCE SA MARQUE

Vous vous lancez dans l’entrepreunariat ? 

Toutes nos félicitations ! Lancer sa marque et son entreprise, c’est le début d’une aventure fantastique. Mais le seul hic, c’est que vous ne savez pas par quoi commencer… et c’est normal. Nous sommes passées par là, et aujourd’hui nous accompagnons tous les jours des personnes comme vous, dès le début. Alors on a réuni dans cet article quelques étapes primordiales de la création d’une marque.

Création des statuts et obtention du Kbis

Que vous soyez seuls ou associés, la création des statuts de votre société est un passage obligatoire. C’est LE document qui définit la nature de votre société, votre activité, la dénomination sociale de l’entreprise, le pourcentage de vos parts, et la hauteur du capital social de l’entreprise, mais aussi les règles auxquelles sont soumis les associés et les actionnaires, et le fonctionnement de la société en elle-même.

Ce document peut être rédigé par un cabinet comptable compétent dans ce domaine, ou bien le plus souvent, par un avocat.

Une fois ces statuts obtenus, il convient de les déposer au greffe du Tribunal de Commerce, pour être immatriculé officiellement et ensuite se voir délivrer un Kbis (la carte d’identité de la société).


Pour l’agence Graine de Cactus, et pas mal de nos clients, nous avons travaillé avec le cabinet d’expertise comptable Numbr.

DÉPOSER SA MARQUE À L’INPI

Que vous ayez pour objectif de développer une franchise, un site e-commerce ou simplement un petit commerce de proximité en bas de chez vous, nous vous recommandons vivement de procéder au dépôt de votre marque sur le site officiel de l’INPI.

  • Pourquoi ?

Cela vous protège contre les possibles concurrents qui souhaiteraient utiliser votre nom (tout ou partie) et bénéficier de votre notoriété une fois votre activité bien établie.

  • Comment ?

Vous pouvez au choix, déposer uniquement le nom de votre marque, ou bien déposer le nom ainsi que l’identité visuelle de votre marque (le logotype). 

Vous devez ensuite identifier les classes sur lesquelles vous souhaitez protéger votre nom. Les classes sont en fait des catégories (la classification de Nice) d’activité : la restauration, l’éducation, l’achat de matières premières, etc… 

Ensuite, vous devrez procéder à des recherches d’antériorité. C’est-à-dire, existe t-il des concurrents (donc ayant déposé sur les mêmes classes que les vôtres) sur votre zone géographique ayant un nom similaire ?  Ces recherches sont très chronophages et doivent être prises au sérieux. Vous pouvez vous faire aider par une agence de branding ou bien par des spécialistes de la propriété intellectuelle. L’INPI propose aussi désormais ce genre de services accessibles directement sur le site officiel.

Une fois que vous vous êtes assuré.e de la bonne disponibilité du nom, vous pouvez donc procéder à une demande de dépôt de marque en ligne. Vous recevrez un courrier de confirmation (ou de refus) dans les semaines qui suivent. 

 

Quelques zones de vigilances

Attention :  Le critère qui prime lorsqu’il y a un conflit entre deux marques est uniquement l’antériorité et donc la date de dépôt. Si vous déposez une marque déjà existante sur les catégories concernées par votre activité, vous prenez un risque ! 

Attention bis : Aussi, il est désormais possible d’accéder aux dépôts de marque au niveau européen via le site Tmview. Ce que nous vous conseillons vivement, car certains dépôts réalisés à l’étranger ne sont pas visibles sur le site de l’INPI et couvrent pourtant l’ensemble de la zone européenne.

Attention bis bis : Ce n’est pas parce que vous recevez une confirmation de dépôt de marque de la part de l’INPI que vous êtes protégés contre toute attaque juridique ! En réalité, l’INPI vérifie uniquement que la forme morale et juridique de votre nom est légale. Cette entité n’intervient pas réellement sur les plagiats lors du dépôt. 

Attention bis bis bis : Parallèlement aux recherches d’antériorité sur les sites officiels, ayez la curiosité d’aller regarder la disponibilité de votre nom sur :

  • les principaux réseaux sociaux et surtout ceux où vous souhaitez être principaux,
  • les sites de noms de domaines, pour vous assurer qu’au moins une solution est disponible ,
  • google : beaucoup d’entreprises ne déposent pas leur marque mais sont visibles sur internet grâce à leur fiche google my business, à Trip Advisor, aux pages jaunes, etc… Vérifiez bien qu’en termes de référencement, vous n’aurez pas de mal à vous placer dans le TOP 3 des résultats suite aux requêtes de vos clients !

  • Combien ça coûte ?

Un dépôt de nom sur une classe d’activité coûte environ 200 euros.

Le tarif évolue ensuite selon la nature de ce que vous souhaitez déposer, sur quelle durée, quelle zone géographique et  sur combien de catégories.

ACHAT DES NOMS DE DOMAINES

Une fois ces démarches réalisées, vous pourrez ensuite acheter et réserver vos noms de domaine. Le nom de domaine, c’est le nom de l’URL qui apparaît sur votre site, l’équivalent de l’adresse de votre site internet. Les deux plateformes les plus utilisées pour ces démarches sont OVH et GoDaddy

  • Comment créer votre nom de domaine ?

Soyez simples et efficaces ! Commencez par chercher si nomdevotremarque.com est disponible. Si c’est le cas, c’est un bon début. Cherchez ensuite si nomdevotremarque.fr (ou autre extension en fonction de votre zone géographique) est disponible. Si c’est toujours le cas, c’est parfait, partez la dessus. Si le nom de votre marque est composé de plusieurs mots,vous avez la possibilité d’ajouter des tirets entre chaque mot. Cela est une bonne pratique dans les stratégies de référencement puisque les tirets sont considérés comme des espaces dans les requêtes de Google, et cela améliore la lisibilité de votre nom de domaine.

Si le nomdevotremarque.com et/ou nomdevotremarque.fr n’est pas disponible, pas de panique. On a des solutions pour vous :

  • Ajoutez un tiret suivi du lieu / de la zone géographique de votre activité. Cela peut être une très bonne option qui améliore votre référencement, à condition que cela ne ne donne pas un nom trop long.
  • Ajoutez un tiret suivi du produit ou du type de services que vous proposez.
  • Essayez d’autres extensions que le .com et le .fr. Chaque jour, de nouvelles extensions sont disponibles et cela peut permettre de vous différencier ! Trouvez-en une adaptée à votre activité.

  • Comment acheter votre nom de domaine ?

Nous vous conseillons vivement d’acheter le .com et le .fr si vous en avez la possibilité ! Cela permet de :

  • rediriger vos internautes vers le site s’ils se trompent d’extension puisque vous êtes propriétaires des deux,
  • empêcher un concurrent d’acheter un nom similaire au votre et de capter votre audience.

La procédure d’achat est ensuite très simple : elle est généralement réalisée dans le cadre de l’abonnement à un hébergeur, il suffit de suivre les étapes. Veillez à vous renseigner avec le prestataire chargé de la création et du développement du site avant toute démarche. Cette étape est parfois incluse dans les devis, et à défaut, des personnes compétentes sauront vous conseiller précisément.

CRÉATION DES COMPTES SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

 Si vous savez d’ores-et-déjà sur quelle(s) plateforme(s) il serait pertinent de vous positionner, pensez à créer vos comptes sur ces dernières. Le plus tôt sera le mieux, même si les comptes ne sont pas alimentés directement les jours suivants. Cela vous permet de “réserver” votre nom et de vous assurer qu’il sera toujours disponible au moment de vous lancer.

Ici encore, soyez vigilants sur les noms des pages, comptes utilisateurs etc… L’image de marque se joue même sur ce genre de paramètres, et votre visibilité aussi !

Mettez vous à la place de vos clients. Il faut qu’ils puissent vous retrouver simplement pour donner un avis sur vos prestations, ou bien simplement s’abonner à vos contenus.Ajoutez un tiret suivi du produit ou du type de services que vous proposez.

MISES À JOUR DE VOS PROFILS LINKEDIN

Même si vous n’avez pas été actifs depuis 3 ans sur Linkedin, c’est le moment de retrousser vos manches ! Sur ce réseau social professionnel, les profils des fondateurs sont souvent plus suivis que les pages entreprises. C’est donc un très bon moyen de commencer à travailler la visibilité de votre entreprise, tout en travaillant son image de marque puisque vos abonnés vont découvrir qui se cache derrière ce nouveau projet. Vos anciens collègues pourront vous recommander, partager vos publications, etc…

L’idée c’est aussi de travailler l’image de votre marque employeur et donc de donner envie à votre sphère professionnelle d’intégrer votre entreprise dès que cela sera possible.
Bien sûr, il y a une multitude d’autres choses à faire lorsque l’on lance son entreprise. Mais comme tout est question de gestion des priorités dans l’entreprenariat, nous avons listé les démarches les plus élémentaires à nos yeux de communicantes. 

 

Vous avez des questions ? Vous souhaitez être accompagné.e dans ces démarches ?

Parlons-en de vive voix et rencontrons-nous !

MAIS AUSSI

Découvrez nos autres articles sur notre blog.

Vous avez une idée de sujet ? Des questions sur la communication ? Envie d’inspirations ? Écrivez-nous et nous écrirons en fonction de vos envies 🌵

4 astuces pour créer un visuel Facebook impactant

4 ASTUCES POUR CRÉER UN VISUEL FACEBOOK IMPACTANT Créer un visuel Facebook, c’est bien. Créer un visuel Facebook impactant, c’est mieux. Voici quelques astuces pour vous aider à créer votre visuel :1 | Une photo de qualité, prise par un professionnel Si vous utilisez...

lire plus

4 bonnes raisons de communiquer cet été

4 BONNES RAISONS DE COMMUNIQUER CET ÉTÉVous vous demandez si cela vaut le coup de continuer à communiquer cet été ? C’est vrai que l’on peut se poser facilement la question, car les mois de juillet et août sont synonymes de pause et de vacances pour beaucoup de...

lire plus